• École professionnelle de St-Hyacinthe
  • École professionnelle de St-Hyacinthe
  • École professionnelle de St-Hyacinthe
  • École professionnelle de St-Hyacinthe
  • École professionnelle de St-Hyacinthe

École professionnelle de St-Hyacinthe

Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

Catégorie

Éducation, sports et loisirs


Client

Commission scolaire de Saint-Hyacinthe


Lieu

St-Hyacinthe (Québec) / Canada

Date

2000


Budget

18 M$

Superficie

13 000 m.c.


Crédits

ABCP architecture

Photos © François Bastien


Prix et mentions

  • Prix d’excellence, Business Week / Architectural Record de l'American Institut of architecture, pour les phases I et II

  • Prix d’excellence de l’Ordre des Architectes du Québec (OAQ), catégorie architecture institutionnelle, pour la phase II

  • Prix d’excellence de l’Institut canadien de la construction en acier (ICCA)

  • Prix ENERGIA, pour la phase I


Description

Construction d'une école de 13 000 mètres carrés, incluant de grands espaces d'ateliers, des salles de cours et des bureaux administratifs, ainsi que toutes les aires publiques. Le projet a été construit en deux lots. ABCP ARCHITECTURE & URBANISME a réalisé l’ensemble des plans et devis avec une surveillance des travaux en résidence ainsi que tout le mobilier des espaces publics.

LA PHASE I

Le parti architectural initial de l’École professionnelle proposait la création d’une nouvelle typologie architecturale scolaire. Cette typologie consistait en l’addition d’une superficie de 1 300 mètres carrés (le préau) affectée à une fonction sociale fondamentale, soit celle de se regrouper pour échanger. Cette superficie, non au programme initial, est créée suite à l’économie de superficies allouées aux circulations et aux espaces de mécanique par le Ministère de l’Éducation.

LA PHASE II

Les nouveaux volumes s’articulent perpendiculairement au bâtiment existant, formant par leur désaxement, deux lieux publics d’importance et de caractère complémentaire au préau, soit un café étudiant (Rock Café) et une place extérieure couverte. Ces lieux publics centralisent l’activité sociale de l’école sans toutefois affaiblir le rôle du préau.